NOVAE
Recrutement

Métiers Technicien Méthodes Ingénieur Méthodes Pilote Industrialisation

Lean Manufacturing : Optimiser l'efficacité et réduire les gaspillages dans l'industrie

Dans un contexte économique concurrentiel, les entreprises industrielles sont constamment à la recherche de solutions pour améliorer leur performance et rester compétitives.

Lean Manufacturing : Optimiser l'efficacité et réduire les gaspillages dans l'industrie

Le Lean Manufacturing, ou production à flux tendu (ou "au plus juste") en français, s'impose comme une méthode éprouvée pour réduire les gaspillages, optimiser l'utilisation des ressources et maximiser la valeur ajoutée apportée au client. Dans cet article, nous aborderons les principes fondamentaux du Lean Manufacturing et passerons en revue quelques-unes des actions concrètes que les ingénieurs méthodes peuvent mettre en œuvre pour booster l'efficacité dans le secteur industriel.

Ne ratez aucune offre d'emploi.

Aéro, Défense, Spatial, Auto, Energie : nos nouvelles offres 1 fois / semaine par mail

Les piliers du Lean Manufacturing

Le concept de Lean Manufacturing repose sur cinq grands principes :

  1. La définition précise de la valeur ajoutée du produit ou service, selon la perception du client.
  2. La cartographie de la chaîne de valeur, qui identifie les différentes étapes du processus de production et la valeur ajoutée à chaque niveau.
  3. La création d'un flux continu de production, permettant de réduire les délais et d'éliminer les goulots d'étranglements.
  4. La mise en place d'une production tirée par la demande, afin d'éviter la surproduction et de minimiser les stocks.
  5. L'amélioration constante des processus et des performances, grâce à une démarche d'amélioration continue.

En appliquant ces principes de manière rigoureuse et systématique, les entreprises peuvent considérablement réduire les gaspillages, améliorer l'efficacité de leurs opérations et accroître la satisfaction clients.

Identification et réduction des gaspillages

Pour mettre en œuvre le Lean Manufacturing, la première étape consiste à identifier les sources de gaspillage au sein de l'organisation. On distingue généralement sept types de gaspillages, souvent désignés par l'acronyme TIMWOOD :

  • Transport : les mouvements inutiles de matériaux ou de produits entre différentes étapes du processus.
  • Inventaire : les excès de stocks qui génèrent des coûts de stockage et augmentent le risque d'obsolescence.
  • Mouvement : les déplacements inutiles des opérateurs, qui rallongent les temps de cycle et fatiguent inutilement les collaborateurs.
  • Waiting : les temps d'attente dus aux déséquilibres de charge entre les différentes étapes du processus.
  • Over-processing : les activités qui n'ajoutent pas de valeur au produit, comme les contrôles qualité excessifs ou les opérations de finition inutiles.
  • Over-production : la production en excès par rapport à la demande réelle du client, qui génère des coûts supplémentaires et peut entraîner des problèmes de gestion de l'obsolescence.
  • Defects : les produits non conformes ou défectueux, qui nécessitent des retours ou des réparations.

Actions concrètes pour limiter les gaspillages

La réduction des gaspillages passe par la mise en place d'actions concrètes à différents niveaux de l'organisation. Voici quelques exemples :

  • Rationaliser les flux logistiques : en organisant le stockage des matières premières et des produits finis de manière optimisée, on limite les mouvements inutiles et on accélère les temps de cycle. Une méthode couramment utilisée est celle du "juste-à-temps" (JAT), qui vise à minimiser les stocks tout en assurant un approvisionnement régulier.
  • Mettre en place des cellules de travail polyvalentes : pour éviter les déséquilibres de charge entre les différentes étapes de production, il est possible d'organiser les opérateurs en équipes polyvalentes, capables de s'adapter rapidement aux variations de la demande.
  • Standardiser les méthodes de travail : en documentant et en appliquant systématiquement les meilleures pratiques, on réduit les variations de performance entre les opérateurs et on facilite la correction des sources d'erreur.
  • Automatiser les processus : l'utilisation de machines et de robots permet de gagner en précision et en efficacité, tout en réduisant la pénibilité du travail pour les collaborateurs. Il est cependant important d'évaluer le coût et la complexité de chaque solution avant de lancer un projet d'automatisation.

L'amélioration continue comme moteur du progrès

Le Lean Manufacturing ne se limite pas à la mise en œuvre ponctuelle de quelques actions d'optimisation. Il s'agit au contraire d'une démarche globale et pérenne, qui demande un engagement constant de la part des dirigeants et des équipes. À ce titre, l'amélioration continue constitue l'un des piliers indispensables du succès d'une démarche Lean.

Mise en place d'une culture d'amélioration continue

Pour instaurer une dynamique d'amélioration continue au sein de l'organisation, plusieurs leviers peuvent être actionnés :

  • Favoriser la communication interne : en encourageant les remontées d'information du terrain vers les décideurs, on favorise la compréhension des problèmes et la prise de décisions mieux informées.
  • Valoriser les initiatives individuelles : en reconnaissant et en récompensant les efforts des collaborateurs qui proposent des idées d'amélioration, on stimule la créativité et l'implication de chacun. Les cercles de qualité peuvent être un bon moyen pour recueillir ces idées et les mettre en œuvre.
  • Développer les compétences : la formation continue des opérateurs et des managers permet de renforcer les connaissances techniques, d'améliorer la maîtrise des outils Lean et d'impliquer davantage les équipes dans la démarche.
  • Mesurer et suivre les performances : un système de suivi régulier des indicateurs clés (KPI) permet de mesurer l'avancement des actions d'amélioration et de détecter rapidement les points de performance à améliorer.

En conclusion, le Lean Manufacturing s'impose comme une méthode efficace et éprouvée pour optimiser l'efficacité et réduire les gaspillages au sein des entreprises industrielles. En s'appuyant sur une démarche structurée, basée sur des principes simples et concrets, les ingénieurs méthodes ont entre leurs mains un véritable levier pour booster la performance de leur organisation et assurer sa pérennité face aux défis du futur.

Travaillez sur des projets passionnants,
Rejoignez-nous dès aujourd'hui.

Nous croyons que les employés sont la clé de notre succès, et nous mettons tout en œuvre pour offrir des opportunités de carrière intéressantes et stimulantes.

Vous pouvez également parcourir toutes nos offres d'emploi disponibles sur cette page

Vous êtes ou souhaitez devenir technicien méthodes ? Découvrez le métier de technicien méthodes chez NOVAE

Vous êtes ou souhaitez devenir ingénieur méthodes ? Découvrez le métier d'ingénieur méthodes chez NOVAE

Vous êtes ou souhaitez devenir pilote industrialisation ? Découvrez le métier de pilote industrialisation chez NOVAE

Les dernières nouvelles

Retrouvez toute l'actualité du service recrutement de NOVAE

Entretien avec Anthony, ajusteur chez NOVAE depuis octobre 2023

Retour d'expérience Ajusteur monteur

Entretien avec Anthony, ajusteur chez NOVAE depuis octobre 2023

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir Anthony, qui a rejoint récemment les rangs de NOVAE. Fort de quelques mois d'expérience au sein de l'entreprise, Anthony se prête généreusement à nos questions pour partager son point de vue sur son parcours et son quotidien au sein de NOVAE.

Lire la suite

Emma Patin

4 minutes
La décarbonation dans l'industrie aéronautique : vers un futur à hydrogène blanc

Industrie Aéronautique

La décarbonation dans l'industrie aéronautique : vers un futur à hydrogène blanc

L'engagement des entreprises et gouvernements envers la préservation de l'environnement est devenu un enjeu majeur, notamment en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire la suite

Julie Kervern

3 minutes
Entretien avec Corentin, Technicien de maintenance et chef d'escale chez NOVAE

Retour d'expérience Technicien de maintenance aéronautique

Entretien avec Corentin, Technicien de maintenance et chef d'escale chez NOVAE

Aujourd'hui, nous avons l'opportunité de plonger dans l'univers professionnel et personnel d'un membre clé de notre équipe de techniciens aéronautique basée à Nuremberg.

Lire la suite

Dorielle Maguin

2 minutes